Return to site

Qui donc est Don Vebole ?

 

Designer automobile, philantrope international, businessman aux allures de rappeur, artiste au pseudo sicilien, chef d'une famille aux valeurs d'antan, ami des stars, initiateur d'un projet fou et sage ?

Qui est ce chevalier douze cylindres ?

un nouveau portrait "Story'moi" by Storyt'elles.

Libre et instinctif ; véloce et ultra vif. Les premières impressions que provoquent une rencontre avec le personnage Don Vebole sont cohérentes avec le loup dont la patte marque le blason de la Famille ; et dont les symboles irriguent les activités de ce businessman en perpétuel mouvement.

"A l'image de la meute, dans la Famille, nous faisons depuis toujours les choses ensemble, explorons des territoires librement et nous protégeons les uns les autres contre le reste du monde" commente Don Vebole.

Leadership dans l'ADN

Difficile de le cerner ; il n'aime d'ailleurs guère l'être, protégeant sa vie intime avec un soin bien légitime.

Côté public, ce personnage flamboyant est tout sauf monochrome.

Fils unique né dans le Val-de-Marne d'une famille antillaise, il se distingue très tôt par sa force de caractère et sa débrouillardise.

Durant l'enfance, Mac Gyver, héros de la série éponyme, stimule son imagination débordante et lui inspire la recherche de solutions à tout problème, même les plus compliqués. Surtout les plus compliqués. Visionnaire, cet apprenti inventeur est également fasciné par le Dr Emmet Brown de Retour vers le futur.

Mais c'est un autre modèle de cinéma aux accents siciliens qui laisse durablement son empreinte sur le jeune adolescent...Car la trilogie de F.S. Coppola, dont il connait par coeur les répliques du Parrain, lui vaut de la part des copains du quartier le surnom de Don Vebole.

Un nom ultra connoté qu'il assume parfaitement au point de le conserver pour se lancer dans les affaires. Un nom qui colle assez à son charisme et son amour immodéré pour les valeurs "à l'ancienne" comme la parole d'honneur.

Car à coup sûr, celui qui s'est fait tatouer le N napoléonien sur le bras droit - juste en dessous du portrait Martin Luther King - a bien la trempe et les ambitions d'un chef. Un chef qui a tracé très tôt son propre chemin.

 

 

De la mécanique locale au business mondial

L'histoire d'entrepreneur de Don Vebole, débute comme Steve Jobs, dans un garage. A la séparation de ses parents, à 16 ans, son père lui confie les clés de la maison et son alliance, lui transmettant officiellement le nouveau rôle de "chef de famille". A ce moment, famille prend encore un petit "f".

Obligé de subvenir aux besoins du foyer, il commence des jobs étudiants dans une chaine de restauration tout en travaillant pour décrocher son bac. Et se prend de passion pour la mécanique, particulièrement des deux roues que lui amènent ses potes ; puis les copains des potes.

Dans le quartier de Lognes (77) où il grandit, il se fait rapidement un nom. Mieux, une réputation. Car le jeune homme ne se contente pas de réparer : il imagine, peint, développe, créé, colorise, décore, accessoirise, modifie, amplifie ; avec ses muscles, sa tête bien faite et une volonté en acier trempé.

Peu à peu, il commence donc à "customiser" des véhicules à deux ou quatre roues. Dans une société où chacun veut se différencier et s'afficher, son talent fait mouche et sa renommée avance à la vitesse d'une Ferrari.

C'est décidé. Don Vebole interrompt ses études après le bac et sera comme son père : entrepreneur autodidacte. Ça tombe bien : son goût d'apprendre, de maitriser et de progresser est sans limite. Alors pour perfectionner son art et sa technicité, notamment sur des voitures de luxe, Don Vebole part vivre et travailler deux ans à Tampa, en Floride.

Il revient en France bilingue et plus inspiré que jamais. Et créé à 20 ans sa première société : Taurus USA. Pendant deux ans, les épreuves s'enchainent mais elles renforcent le tempérament de cet ex ado chétif qui s'est façonné à force de discipline, une carrure de rugbyman.

Ses créations luxueuses et audacieuses sont remarquées par les médias, le grand public et de nombreuses personnalités. Don Vebole est propulsé au top de sa profession. Mécanique, carrosserie, sellerie ou installation audio/vidéo : rien de lui résiste. Des VIP de France et d'ailleurs commencent dès lors à faire appel à ses services pour rendre unique leurs voitures de luxe.

En 2009, il est contacté par le directeur de la prestigieuse maison Hamann-Motorsport et devient distributeur officiel de la marque en France et à Monaco.

Au bout de 3 ans, le loup farouchement libre décide de se concentrer sur le développement de ses propres affaires.

Entre-temps, nombre de VIP se sont liées d'amitié avec ce romanesque iconoclaste ; un enthousiaste sociable et généreux.

Car Don Vebole n'est pas seulement un homme d'affaire talentueux. C'est aussi un altruiste héritier de valeurs intangibles issu d'une histoire familiale atypique.

De Don Vebole à Don Quichotte ?

Parallèlement à ses activités lucratives, Don Vebole est un idéaliste pragmatique. En 2007, il créé notamment l'association Taurus World Angels (TWA) pour venir en aide aux pays en voie de développement. Notamment en Afrique, continent des éternels laissés pour compte.

Lucide, il donne l'exemple ; investit ses fonds propres dans TWA et voyage au Mali ; y distribue des fournitures scolaires, y recense les besoins de Kati-Sebejana, près de Bamako. De retour en France, il créé une série de T-shirts dont les bénéfices récoltés sont reversés au village.

Devenu père d'une petite fille en 2012, Don Vebole réalise plus encore l’ampleur de sa mission paternelle : la transmission bienveillante du savoir et des valeurs. Ses ambitions humanistes prennent dès lors tout leur sens et deviennent, selon ses propres termes, son "sacerdoce". Il déploie alors TWA à Los Angeles, où il vit une partie de l'année. Là bas, il met en oeuvre des actions visant à soutenir financièrement les familles et les enfants nécessitants des soins médicaux trop onéreux pour eux. Cela donne naissance en 2016 à un partenariat avec le Children’s Hospital de Los Angeles.

« Je n’ai aucunement la prétention ni l’ambition de changer la face du monde… Je ne souhaite pas attirer la commisération d’autrui ou obtenir l’absolution en réalisant ce que je fais… J’ai bien conscience que chaque être humain détient en lui une part d’individualité. Je réalise simplement que les enfants sont notre survie et notre avenir et qu’il nous incombe de les porter sur nos épaules afin qu’ils puissent eux-mêmes hisser ce monde vers un horizon triomphant » déclare-t-il.

Comme il n'est pas genre à s'engager à moitié, Don Vebole décide en 2015 de prendre deux années sabbatiques pour se concentrer sur le caritatif. Eternel initiateur de nouveaux projets, il lance la même année le #IMADEPEACE movement, avec la participation de célébrités amies et/ou clientes. Parmi elles, de grands noms du football international et du cinéma.

En 2016, il rencontre son actuelle compagne, native de Lecce, et s'installe avec elle dans le sud de l'Italie, où il vit une partie de l'année quand il n'est pas à Los Angeles ou en Bretagne.

La Famille Vebole 3.0

En février 2017, il communique officiellement et pour la première fois sur "La Famille Vebole", une organisation dont il prend la direction. Jusqu'ici informelle depuis trois générations, la structure sort de l'ombre, lance son site Internet et peut dorénavant recruter des adhérents et des financeurs pour atteindre ses ambitions : aider ceux qui ont envie de construire et de s'en sortir. A condition d'avoir et de prouver ses valeurs.

" Dans les veines de cette organisation, coulent les valeurs de ma famille : honneur, bienveillance et loyauté. Car j'avoue être nostalgique des temps anciens où les amitiés étaient puissantes. Ce n'est pas un hasard si j'emprunte régulièrement aux codes de la chevalerie, des samouraïs ou des templiers" résume-t-il.

Autant de personnages aux carrures guerrières mais empreints de valeurs, de codes et d'une forme d'abnégation.

Car in fine, s'il lui sert à vivre le plus confortablement possible, l'argent n'est pas une finalité pour Don Vebole. Il le voit comme un outil lui permettant d'atteindre ses idéaux et ses ambitions.

L'homme qui aime la littérature et les grands témoins de l'histoire, cite facilement Nelson Mandela, Camus, Confucius ou Paulo Coelho. Et apprécie particulièrement l'aphorisme d'Henry Ford : "se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite".

Un mantra qui guidera peut-être la Famille Vebole sur le chemin du succès. "Tout le monde me dit que je suis atypique, que mon projet est atypique". Je le mature depuis deux ans. Aujourd'hui, en France ou ailleurs, je suis prêt !"

+ d'info : famille-vebole.com

Propos recueillis par Carole Galland

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly