Return to site

 

Chérif, fais-moi plume !

Histoire d'un ex-douanier

devenu scénariste à succès.

La carrure d'un judoka, le sourire empathique et le regard patient. Lionel Olenga est happé par le temps qui s'enfuit dans le sablier de sa nouvelle vie. Mais il accepte de se poser autour d'un café pour évoquer la Douane, son enfance, son quotidien de producteur-scénariste de Cherif. Ce mix original de comédie et de polar lancé en 2013 par France 2, dépasse les 4 millions de téléspectateurs chaque vendredi soir et attaque sa 5ème saison. Il en assure l'écriture, la production et participe au choix des décors, au casting et au montage.

De la Douane à la télé

Comment passe-t-on d'une brigade de recherche au cénacle très fermé de la télé ? Avec du talent, de l'acharnement et des rêves d'enfant.

Élevé avec son frère par une maman employée au Trésor Public, Lionel ne connaît pas son père, qui quitte le foyer à ses 3 ans. " Pas eu le temps de m'habituer à lui, alors n'y voyez aucun motif de consternation. J'ai juste tendance à sur réagir quand on évoque les relations père/fils" sourit-il.

Enfant, il dévore les séries policières et veut devenir auteur ou enquêteur. Mais n'ayant pas les 10/10 requis à chaque œil pour entrer dans la Police, il se tourne vers la Douane.

"J'y ai passé de belles années et y serai encore si ma brigade n'avait pas fermé". Cette nouvelle lui ouvre finalement une fenêtre : "je me suis dit que c'était l'occasion de réaliser mon rêve : écrire pour la télé".

Au culot, il envoie des pitchs à la productrice d'Avocats & Associés. "J'ai relancé, rappelé, galéré... Au bout de quelques semaines, elle me dit "j'ai lu, rencontrons-nous". J'ai senti le rendez-vous qui pourrait changer ma vie. Elle a aimé mes synopsis et quand elle a su que je venais de la Douane, mal décrite à la télévision, elle m'a dit banco pour un essai".

Une nouvelle vie a commencé. En attendant la fermeture de sa brigade annoncée quelques mois plus tard, il demande un mi temps pour écrire ; en profite pour se documenter sur le milieu judiciaire, assiste à des procès, prends des notes, interviewe des professionnels...

"La série télé c'est ma came depuis que je suis gamin."

 

Une vie en équilibre

A partir de là, les écritures de scénarios s'enchainent. Après Avocats & Associés, on lui commande des épisodes pour les séries Engrenages et Sur le fil.

Sa botte secrète ? "Je suis ponctuel et me mets au service des autres, résume-t-il modestement. Et je sais raconter des histoires. J'ai confiance mais je retravaille mes textes autant que nécessaire. Et je n’ai pas l'ego mal placé."

Quant à sa vie personnelle, elle constitue un socle intangible. "J'ai une épouse compréhensive, toujours professeur des écoles à Amiens. Elle me supporte au double sens du terme. Rencontrée au lycée, elle me connaît bien et me maintient les pieds sur terre. Il faut une vie privée solide pour tenir dans ce milieu, sans sortir du cadre. Il y a également mes enfants, de 17 et 13 ans, qui me comblent et m'inspirent. Tout comme ma mère a des points communs avec celle de Chérif. Car forcément il y a des miroirs avec les héros que l'on créé ; et avec l'acteur principal, Abdelhafid Metalsi, qui contribue largement au succès de Chérif. Il a amené son personnage à la Dany Wilde vers plus d'empathie, de solidité et encore plus de classe".

Et demain ? "Dans ce métier, c'est aussi compliqué d'entrer que de rester. Aujourd'hui ça marche bien pour moi mais tout peut s'arrêter d'un jour à l'autre. Même si mon agent me dit qu'après 10 ans de télévision je suis assez connu".

Le chemin télévisuel semble donc tracé pour Lionel qui reste cependant vigilant : "dans un sens comme dans l'autre, une vie n'est pas toujours celle prévue, conclut-il.

Forcément il y a des miroirs avec les héros que l'on créé...

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly